CARTOUCHE 7.65x53 MAUSER

Suite à l'adoption de la France de la toute nouvelle cartouche de 8x50R Lebel à poudre sans fumée avec son fusil modèle 1886 Lebel, l'Allemagne entreprit un développement en urgence d'un fusil avec la capacité de tirer des munitions chargées avec une poudre semblable. En 1888, le fusil (gewehr) modèle 88 fut créé avec sa toute nouvelle munition de 7.90x57 : la patrone 88 pour remplacer leurs vieux fusils Mauser modèle 1871/84.

A cette époque, l'empire Ottoman avait déjà adopté depuis un an le fusil Mauser 1887, lui même dérivé du 71/84, dont la cartouche de 9.5x60R, chargée avec de la poudre noire, est devenue totalement obsolète.

La cartouche sans fumée développe des pressions largement supérieures à la poudre noire et la portée portée balistique est multipliée par 3. La poudre sans fumée possède aussi l'avantage important de moins encrasser les canons comparé aux vieilles munitions à poudre noire où après une petite série de tirs, il devient obligatoire de nettoyer les résidus de combustion qui encrassent le canon.

L'empire ottoman ayant signé une clause de mise à niveau technologique avec la firme Mauser sur sa commande d’armes d'infanterie put donc profiter de l'évolution technologique qu'apportait la poudre sans fumée (PSF). En 1890, Mauser développa pour l'empire ottoman le fusil modèle 1890. Ce dernier est dérivé du modèle Belge 1889.

L'Allemagne ayant pour politique de ne pas exporter ses précieuses cartouches Patrone 88 jugées supérieures aux autres modèles, proposa donc un équivalent de cartouche de sensiblement même performance balistique : la 7.65x53 Mauser utilisée par la Belgique avec leur modèle 1889, initialement conçue avec une ogive arrondie, comme la Patrone 88. La nouvelle cartouche de 7.65x53 fut fournie aux ottomans avec leurs nouveaux fusils Mauser modèle 1890. Chargée avec la poudre Allemande "Gewehr Blatchen Pulve" (1) comme tous ses contemporaines jusque dans les années 30 elle propulse une ogive arrondie de 210 grains et la portée est trois fois supérieure à celle de son ancêtre à poudre noire, la cartouche de 9.5x60R.

Une lame chargeur de 5 cartouches 7.65x53 premier type. Ogive ronde de 210 grains chemisée cupro-nickel.

En 1903 l'Allemagne développe pour sa cartouche de 7.92x57 la balle"S"(Spitzgeschoß) de forme ogivale, plus légère et plus rapide que sa sœur à ogive arrondie. Cette nouvelle cartouche entrera en service dans l'armée allemande en 1904. Suite à cette amélioration balistique, les ottomans purent bénéficier eux aussi d'une cartouche au design similaire dans leur calibre réglementaire de 7.65x53. L'ancienne ogive ronde de 210 grains sera remplacée par une balle "S" pointue de 154 grains qui, plus performante que sa première version, équipera l'ensemble de l'armée ottomane au début de l'année 1908.

Une lame chargeur montée avec 5 cartouches deuxième type à balle "S". Une ogive de 154 grains chemisée cupro-nickel.

Suite à l'adoption de cette nouvelle cartouche ogivale, les fusils Mauser ottomans 1890, 1893 et 1903 furent modifiés. Les hausses de ces fusils seront changées pour une hausse calquée sur la nouvelle performance de la balle "S". Voir annexe du modèle 1903 pour voir les deux modèles différents.

Cette cartouche de 7.65x53mm Mauser sera utilisée par d'autres pays comme la Belgique ou l'Argentine et restera en service pendant de longues années dans leurs armées. Dans l'ancien territoire de l'empire ottoman, il n'est pas rare de retrouver ces douilles tirées sur les lieux de bataille historique de la première guerre mondiale. Dans les régions sèches comme la Syrie ou la Palestine, ces douilles se retrouvent parfois totalement préservées de toute altération.

Sur le culot de la balle premier type nous pouvons observer plusieurs marquages.

A 12h, l'inscription Onsmali Maouzer :ماوزر

A 8h, est marqué en caractères arabes, 314 : ٣١٤ correspondant aux 3 derniers chiffres de l'année 1314 de l'hégire soit 1896 du calendrier gérgorien. Cette date est soulignée par l'inscription calligraphique سن Sana voulant dire "année"

Sur le culot de la balle deuxième type les marquages sont différents.

A 12h, l'inscription Onsmali Maouzer : ماوزر

Sur la partie droite, on retrouve ce qu'il semble être la lettre و (w). Peut être un moyen d'identifier un lot.

Sur la partie gauche, un croissant étoilé turc.

En bas, l'année 1320 de l'hégire soit année 1907 du calendrier occidental.

contact

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER