MAUSER OTTOMAN 1903

Évolution du modèle 1893, le modèle 1903 possède les atouts du célèbre modèle Allemand, le Mauser G98.
Le dernier à avoir armé l'infanterie ottomane. Toutes les avancées qu'apportaient le fameux Mauser 1898 étaient intégrées dans le 1903.
A savoir : boitier et culasse du 98, très robuste et fiable même dans les zones les plus extrêmes de l'Empire ottoman à cette époque.

La crosse par contre restera très proche des deux derniers modèles. Ceci afin de pouvoir interchanger les baïonnettes entre les différentes carabines. Contrairement au modèle 98, la crosse du 1903 ne comporte pas de disque, le garde main intègre toute la hausse pour se fixer sur l'avant du boitier dans un logement. Aussi, la hausse du karabiner 98 sera adoptée à la place de la hausse escargot du gewehr 98. L’éjecteur de culasse aussi est typique des armes dans ce calibre comme le 1909 Argentin.
La crosse est très différente de celle d'un G98 mais ressemble plutôt à celle d'un mauser Suédois 96.

Marquage réglementaire avec :

Tougrah (sceau du sultan Abdülhamid II)

" BN Année 1322" (hégire) soit 1904 Grégorien

"Oberndorfda Mavzer silah fabrikasi" : "Fabrique d´armes Mauser à Oberndorf"
Ainsi que le numéro de série

Ces marquages seront plus tard effacés par les arsenaux républicains par meulage de la surface afin d'y apposer l'inscription du standard "38". Voir 1903/38

La hausse de type karabiner est une avancée par rapport aux futurs choix de l'armée Allemande avec l'adoption du modèle 98K et l'abandon de la hausse escargot.

Ici la hausse est en chiffres arabes car la réforme républicaine avec les caractères latins viendra plus bien plus tard. La hausse est en mètre (marqué en haut : mitra). ci dessous, les marquages latéraux. Contrairement aux modèles précédents, la hausse du 1903 se règle en poussant le curseur de hausse qui suit une courbe calquée sur la balistique de la 7.65x53.

Culasse de type 98 pour boitier de 1903 (un peu plus courte qu'un 98, modèles non interchangeables donc). Boule du levier type Argentin.

Différents marquages : croissant sur la boule du levier de culasse, numéro de série sur l'embase.

La noix de percuteur ainsi que le drapeau comportent les deux derniers chiffres du numéro de série comme sur les G98.

L’éjecteur de culasse possède le même design que les Mauser Argentins qui ont la particularité de tirer la même cartouche de 7.65. Il remonte sur le guide de lame chargeur. Il est marqué d'un croissant et d'une étoile.

Boitier légendaire type 98, connu pour sa résistance aux pressions et à sa fiabilité sur le terrain. Le tonnerre est 4mm plus long qu'un 98 standard. La culasse, plus courte que le standard Mauser 98 n'est pas interchangeable avec les autres fusils Allemands.

Dans un soucis d'uniformisation et certainement aussi de logistique armurière et militaire, ces boitiers large ring seront filetés pour recevoir un canon small ring ceci afin d'avoir un unique lot de canon de rechange tirant la même cartouche et pouvant être monté sur les modèles 1890, 1893 et notre 1903. La finition d'origine est bronzé noir de guerre.

Les poinçons d'épreuve sont présent sur le canon sur la partie basse, masquée par la crosse. La correspondance de ces marquages sont en annexe du modèle 1887.

Le garde main enveloppe la hausse et offre une meilleure prise en main que sur un 98. Il confère aussi peut être une meilleure protection pour les mains de son utilisateur en cas de tir soutenu...

Comme dit précédemment beaucoup de ces modèles 1903 furent ré-arsenalés par les républicains. Le marquage sur le tonnerre sera systématiquement effacé pour y apposer l'inscription ASFA ANKARA (usine qui s'occupera de la nouvelle mise en conformité). Ces carabines ré-arsenalées changeront aussi de calibre pour passer au légendaire 7.92x57 (8x57IS) qui, à l'époque était jalousement réservée à l'armée Allemande.

(1) Cibles 124, 125 1980.

(2) Mauser Military Rifle of the world fifth Ed Robert W.D Ball

Annexe

Personnalisation répandue sur ce modèle : la poignée est souvent renforcée avec du fil de cuivre afin de solidifier l'ensemble qui a la mauvaise réputation de se fissurer. Cette partie sera parfois renforcée d'un axe en acier traversant horizontalement la crosse dans la modification "38"

Les graduations du curseur de hausse sont modifiées afin de correspondre à la balistique de la nouvelle cartouche de 7,65 X 53 à projectile ogival.

Seule la plaque de hausse sera remplacée. Le support de hausse quant à lui gardera ses marquages latéraux qui seront obsolètes. Vous pouvez remarquer que les graduations sont décalées entre les deux modèles. Celui çi a une graduation de 2000m beaucoup plus basse que l'autre modèle. Ceci à cause de la trajectoire plus tendue de la cartouche à balle pointue.

Photographié au musée militaire d'Istanbul, Un fusil modifié pour mesurer la pression développée par les diverses cartouches. Une prise  de gaz percée dans le canon au niveau de la chambre correspond avec le cylindre fixé au flanc du canon, la pression des gaz retenue par un ressort placé dans le tube déplace un curseur sous le tube, la pression est alors visible sur une échelle graduée gravée en face du curseur.

Un modèle 1903 capturé par les Britanniques au printemps 1915 et revendu aux Belges en 1917. Un tenon de baïonnette spécifique est ajouté après le guidon pour pouvoir y adapter une baïonnette Belge modèle 16.

Sur ce même modèle capturé, la hausse a été fraisée pour remplacer les inscriptions en chiffres arabes par des chiffres occidentaux. Notez la présence en partie haute de l'inscription conservée "mitra"(mètres en osmanli) et la typographie particulière de chiffres occidentaux à ne pas confondre avec les planchettes Turques de standard 38.

Soldats ottomans à couvert quelque part en Syrie en 1915/16.

Bilan de production de modèles 1903 et de cartouches par mois pour l'année 1904 par l'usine Mauser

contact

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER