20200328_180116.jpg

MAUSER OTTOMAN 1887

 

Il s'agit du premier Mauser conçu pour l'armée ottomane.

Pour commencer il faudra présenter un peu l'état des relations entre la sublime porte et Guillaume 1er pour expliquer la genèse des Mausers ottomans.

La Turquie entretenait de très bonnes relations avec le II Reich, les Turcs commandaient déjà de l'armement lourd pour moderniser leur artillerie et faisaient régulièrement appel à des instructeurs militaires allemands. Entente qui se transformera plus tard en véritable alliance militaire pour la première guerre mondiale (1)

La firme Mauser s'étant fait remarquer avec l'adoption par l'armée Allemande du très performant modèle 1871, les ottomans se rapprochèrent de l'entreprise basée à Oberndorf am Neckar pour un fusil qui équiperait l'armée du sultan Abdulhamid II, jusque là équipé avec des Peabody et autres Martini Henry devenus obsolètes.

 

C'est avec le modèle 1887 en 9.5x60r que le premier contrat est conclu. Cette arme est proche du 1871/84 à peu de chose près. Calibre plus petit (dernière cartouche à PN réglementaire de l'histoire) et le fusil est plus court et moins massif. Le contrat sera de 500000 fusil et de 50000 mousquetons. (1) Les Turcs avaient voulu trouver un bon compromis en essayant de créer une cartouche plus petite et plus performante que le 11mm Mauser, et une balle suffisamment grosse pour que le canon ne s'encrasse pas trop vite à cause d'un canon trop étroit. Dans l'idée c'est une bonne initiative mais qui ne se révélera pas aussi efficace en pratique.

20200328_180130.jpg

Comme dit précédemment, ce modèle 1887 est assez proche du fusil Allemand 1871/84 qui lui même est déjà un 1871 amélioré.

La boite de culasse est relativement la même que son frère Allemand. Il est même tout à fait probable que ce soit exactement les mêmes boites.

En 1887, ce système Mauser arrive néanmoins relativement en retard avec sa cartouche de poudre noire de calibre 9.5x60R. Ce fusil sera rendu rapidement obsolète par les nouveaux fusils à poudre sans fumée (Komission 88 ou Lebel Français d'un an plus jeune). Quoi qu'il en soit, le Modèle Mauser 1887 connaitra plusieurs épreuves du feu, notamment à travers les conflits que connurent l'empire ottoman. C'est un fusil efficace qui possède l'avantage tactique de posséder un magasin tubulaire sous le canon (système Kropatschek) ainsi qu'une culasse relativement souple pour l'époque.

Le boitier de notre modèle est un peu spécial comparé aux versions de Mauser les plus connues. Sur la partie arrière gauche du boitier se trouve un bouton sélecteur d'alimentation. En position avant, le fusil fonctionne en coup par coup (comme un Gras ou un Mauser 1871). Mais une fois le bouton poussé vers l'arrière, la planchette élévatrice s'abaisse dans le boitier pour venir chercher une cartouche dans le magasin tubulaire.

20200328_180329.jpg
20200328_180252.jpg
20200328_180323.jpg

En position arrière (magasin tubulaire enclenché) il faudra tirer la culasse d'un coup sec afin d'éjecter la douille tirée, ainsi, la planchette élévatrice aura assez d'élan pour remonter une cartouche précédemment récupérée du magasin tubulaire. Ce système donne un avantage conséquent par rapport aux autres fusils de la même époque qui se rechargeaient souvent au coup par coup. Le chargement du magasin se fait tout simplement  en poussant la planchette élévatrice vers le bas et en insérant une à une les cartouches dans le tube. Les cartouches sont maintenues sous tension par un long ressort qui les logera dans la planchette une à une quand elle sera en position basse (culasse fermée, cartouche chambrée).

thumbn85.jpg

Vue de la boîte de culasse démontée de sa crosse pour distinguer le mécanisme Kropatschek. Beaucoup de petites pièces sont utilisées pour cette arme. Certaines sont assez fragiles comme le ressort de verrouillage de la planchette ainsi que le bouton sélecteur de tir qui ont tendance à se casser.

20200328_180233.jpg

Sur la partie gauche du boitier, le marquage distinctif des Mauser Ottomans. Il est écrit : "Oberndorfda Mavzer silah fabrikasi : "Fabrique d´Armes Mauser à Oberndorf" année 1302 H soit 1888  du calendrier grégorien. En dessous se trouve le numéro de série. Le tout en écriture osmanli (langue impériale officielle). Ce marquage latéral sera présent sur les autres versions de Mauser Ottoman 1890 et 1893.

20200328_180139.jpg

Au dessus du tonnerre se trouve le sceau (tougrah) du calife Abdülhamid 2. Sur la partie droite (photo du dessous) se trouvent les différents poinçons de réception et de contrôle. Ces poinçons ne seront plus visibles directement sur les modèles suivants car ils seront masqués par la crosse.

20200328_180133.jpg
20200328_180141.jpg

La hausse est spécifique au modèle. Elle possède un cran de mire d'acquisition rapide basculant jusqu'à 200m, un cran de mire fixe pour 300 et en position basculée, de 400 à 1600m par tranche de 50m. La graduation maximale de 1600m est directement usinée sur le cadre de la hausse. Une vis vient bloquer en fin de course le curseur de hausse. Ce fonctionnement sera relativement conservé sur les modèles 1890 et 1893 et sera remplacé sur le modèle 1903. Inutile de préciser qu'à 1600, et même bien avant, le tir n'est que "théorique"avec cette cartouche chargée de poudre noire de calibre 9.5x60R.

20200328_180158.jpg
20200328_180146.jpg

La crosse, en noyer, est plutôt fine. Une plaque de couche est visée à l'arrière. Au niveau de la bouche du canon, un bouchon est présent pour démonter le ressort de magasin tubulaire. Il faudra appuyer sur le bouton central du magasin pour pouvoir dévisser le bouchon. Le support de baïonnette est usiné sur le flanc droit de l'embouchoir de l'arme.

Ce modèle 1887 est donc le premier d'une longue série marquant une étroite collaboration entre l'Allemagne l'empire ottoman. Réelle mise à niveau de l'armement de l'armée impériale, ce fusil sera néanmoins rapidement remplacé grâce à une clause de contrat Turc qui stipule que les avancées technologiques de la firme Mauser devront être intégrées sur la commande totale des armes au fil des évolutions de la recherche de la manufacture. 3 ans plus tard, Mauser fabrique donc pour l'empire ottoman, le fusil modèle 1890 qui possède un mécanisme bien supérieur et qui surtout, tire une cartouche à poudre sans fumée moderne.

Les modèles 1887 sont des fusils plutôt rares en bon état. La cartouche aujourd'hui est totalement introuvable et fait d'eux des modèles peu appréciés par les tireurs et peu connus du grand public.

Annexe

20190414_140815.jpg

Une mallette de présentation du fusil Mauser ottoman 1887 photographiée au musée militaire d’Istanbul. Toutes les pièces sont numérotées et traduites de l'allemand à l'osmanli sur la partie haute.